Après notre article sur que faire à Amsterdam, on s’est dit : “Et pourquoi pas faire un article sur ce qu’il ne faut pas faire à Amsterdam ?” 😄

Même si les hollandais ont une culture très proche de la notre, certaines choses pourraient vous surprendre lors de votre séjour. Les codes sociaux, les habitudes, les lois… pas mal de choses sont différentes de chez nous.
Vous trouverez ci-dessous notre TOP10 des trucs à éviter absolument. Le risque ? Passer pour un gros beauf, se prendre une amende bien salée ou même se mettre en danger…

Alors on commence ?

Marcher sur les pistes cyclables

amsterdam vélos

Amsterdam, capitale de la petite reine

Amsterdam c’est la capitale du vélo ! La ville compte plus de 400 kilomètres de pistes cyclables. Prendre sa bicyclette le matin pour aller bosser, là-bas, c’est une évidence.
D’ailleurs la circulation privilégie largement ce mode de transport. Ils ont même des pistes cyclables “autoroutes” avec deux voies dans un sens et deux voies dans l’autre pour gérer cet énorme trafic !

Choc culturel

En France, même si les mentalités changent, les gens se déplacent encore largement à pieds sur les pistes cyclables. La faute à un manque de cyclistes peut-être ?

Résultat, en arrivant à Amsterdam, certains touristes n’ont pas le reflex de ne pas marcher sur les pistes cyclables…et là… au mieux on vous le fera comprendre, au pire c’est l’accident.

Un seul mot d’ordre, la vigilance. Faîtes-y attention et ça deviendra automatique. De toute façon ça finira bien par rentrer ! Quand une horde de hollandais en vélo 28 pouces lancés à 40 km/h vous aura klaxonné, frôlé, crié après, ça finira par rentrer 😅.

Prendre des photos dans le quartier rouge

Red Light District

Le quartier rouge d’Amsterdam est le quartier de tous les vices ! Entre drogue et prostitution, vous y trouverez un nombre important de Coffee Shop (lien), et de bordels.
Contrairement à la France, ici, le tout se fait de manière contrôlée par l’Etat et reste toléré par la législation. La prostitution se passe en « vitrine » : les femmes attendent leur client, en sous-vêtements, derrière une vitre.

C’est pas le zoo

D’accord, c’est impressionnant et on a pas l’habitude. Reflex pour certains, immortaliser le moment en prenant des photos. Erreur !

Prendre des photos des devantures rouges avec les filles en vitrine à l’intérieur est très mal vu. En plus de passer pour un touriste un peu beauf, on vous le fera remarquer et on vous expliquera que c’est mal venu.

Si vous voulez une photo du quartier rouge de nuit, privilégiez les plans larges, avec des vitrines sans fille et restez discret.

Emmener vos enfants le soir dans le quartier rouge

Vous l’aurez compris avec le point n°2 de ce top10, le quartier rouge n’est pas réservé aux enfants. Ne les y emmenez pas le soir ! La nuit tombée, le quartier De Wallen revêt un autre visage : fête, drogue et prostitution sont les maîtres-mots.

Le quartier n’est pas vraiment dangereux en tant que tel, mais disons qu’il n’est pas adapté à de jeunes enfants. Évitez-leur ce moment un peu traumatisant et évitez-vous des questions gênantes ! 😅

Se soulager dans la rue

Même si cette règle est aussi vraie en France, tous les pays ne réagissent pas de la même manière face des situations identiques.
Uriner dans la rue, c’est assez français. Même si la pratique est de moins en moins tolérée en France, elle est encore assez largement répandue en soirée.

Or il se trouve qu’aux Pays-Bas c’est plutôt…très mal vu ! Si la police vous voit, c’est amende direct ! Et aux Pays-Bas elles sont très salées !

Un conseil, prenez vos précautions. Allez aux toilettes avant de partir d’un bar, c’est la règle n°1 !

Acheter de la drogue dans la rue

Amsterdam a une certaine tolérance par rapport à la consommation de drogue douce, mais c’est bien entendu réglementé. Tout n’est pas autorisé. Quand vous êtes à Amsterdam, vous avez la “chance” de pouvoir consommer du cannabis dans des établissements destinés à cela ! Profitez-en si vous êtes consommateur, mais n’achetez pas de drogue dans la rue !

Pourquoi ? Parce qu’en fait, acheter des drogues dans la rue à Amsterdam n’a que des désavantages.

Interdit par la loi

Tout d’abord, c’est interdit.
En effet, si les Pays-Bas ont une tolérance par rapport à l’usage du cannabis récréatif, c’est dans un cadre réglementé. L’achat de drogue dans la rue est formellement interdit, qu’elles soient dures ou douces d’ailleurs.

Une qualité-prix désavantageuse

Ensuite parce que les Coffee shop sont spécialisés dans la vente de cannabis dans un cadre légal.
Ça peut faire sourire en France mais si l’État a légalisé le cannabis c’est aussi pour contrôler son approvisionnement, et sa traçabilité. Et donc indirectement sa qualité !
Quand vous achetez en Coffee Shop, vous savez ce que vous achetez, puisque c’est obligatoire. D’ailleurs, la plupart du cannabis vendu en Coffee Shop est de production locale. L’État est chargé de sélectionner des exploitants triés sur le volet.
Lorsque vous achetez à un vendeur à la sauvette, vous ne savez pas ce que vous achetez. Et la qualité est souvent désastreuse.
Cerise sur le gâteau, certes ce cannabis est de meilleure qualité que celui vendu dans la rue, mais en plus, son prix est bien souvent plus bas.

Demander des drogues dures dans les Coffee shop

On rappelle que la vente de drogue dure est interdite aux Pays-Bas, celle de drogue douce tolérée.

Les Coffee Shop, c’est pas le dealer du coin. Ils respectent le cadre légal comme tous les autres bars. Les drogues durs sont interdites, il n’en proposent pas.

Pour savoir ce que vous pouvez consommer en rentrant dans un Coffee Shop, n’hésitez pas à demander le menu. Comme au restaurant !

Se balader avec plus de 5 grammes de cannabis sur soi

Là encore, il est question de tolérance. Posséder du cannabis n’est pas vraiment légal mais toléré en-dessous de 5 grammes par personne.

Si vous possédez moins, la police ne vous dira rien. Si vous possédez plus de 5 grammes, elle peut considérer que vous faites du commerce et vous infliger une amende allant jusqu’à 3 500 euros.
L’étape au-dessus : détenir plus de 30 grammes de cannabis. C’est un délit. Vous risquez deux ans d’emprisonnement et une très grosse amende.

Après quand on détient plus de 30 grammes, en général, c’est soit qu’on porte le sac avec les affaires de 15 autres potes, soit qu’on est un dealer 😄 .

Tenter de ramener de la drogue en France

Ne prenez pas de risques inutiles, essayez d’acheter les quantités au plus juste pour ne plus en avoir après votre séjour.
S’il vous reste quelques grammes de cannabis à la fin du voyage, donnez-les ou bien jetez-les à la poubelle. On sait ça fait mal… 😆 mais les contrôles à la frontière sont nombreux. On vous aura au moins prévenu.

Consommer de la drogue seul

Mauvaise idée ! C’est jamais une bonne chose. Il faut toujours être à plusieurs et forcément entouré de quelqu’un qui n’a pas consommé. Ou bien moins consommé.

Il faut savoir qu’aux Pays-Bas, les drogues peuvent être beaucoup plus concentrées qu’en France. Si vous en consommez, modérez votre dosage. Surtout si vous n’êtes pas habitué à en consommer régulièrement.

Autre point important, les champignons hallucinogènes peuvent être très dangereux consommés seul. L’effet hallucinogène est bien réel et peut pousser certaines personnes à des comportements irrationnels et dangereux. N’en consommez qu’en présence de quelqu’un qui n’a pas consommé.

Consommer de la drogue dans la rue

Pour être honnête, ce n’est pas le pire point de ce TOP10 mais il faut l’évoquer puisqu’il reste important.

Consommer de la drogue dans la rue est illégal. Et si les autorités ferment les yeux sur la consommation en Coffee Shop et la détention de quelques grammes de cannabis, en revanche, vous risquez de vous attirer des ennuis et une belle amende si vous êtes pris à fumer dans la rue.

Certains endroits sont plus exposés que d’autres : devant la gare, les rues passantes,…
De manière générale, il s’agit aussi de respect envers ceux qui ne fument pas. Certains riverains sont excédés par l’odeur et les nuisances que la consommation de cannabis peut engendrer.